Afrique du Sud : Deux hommes de 68 et 71 ans rattrapés après avoir violé une fillette de 12 ans

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Deux hommes, âgés de 68 et 71 ans, ont comparu cette semaine devant un tribunal sud-africain pour avoir prétendument violé une fillette de 12 ans dans le village de Ga-Matipane près de la capitale Pretoria à plusieurs reprises ce mois-ci.

Le porte-parole de la police du Limpopo, le brigadier Motlafela Mojapelo, a déclaré que les deux suspects qui seraient des amis et des voisins de l’enfant agressé, ont été arrêtés mercredi après que la mère de la victime ait déposé plainte au poste de police.

« La mère aurait appris les horribles incidents après que la victime se soit ouverte au directeur de l’école.  La police a été immédiatement prévenue et deux affaires de viol ont été ouvertes », a déclaré Mojapelo.

Les enquêtes de la police ont révélé que la victime avait été violée pour la première fois le 15 août 2022 par le suspect de 71 ans dans sa propriété qui lui a ensuite donné une pièce de monnaie 5 rands sud africains soit près de 200 FCFA et lui a dit de ne le dire à personne. 

La victime a de nouveau été violée cinq jours plus tard, le 20 août, dans les buissons voisins par le suspect de 68 ans. Après ce second viol, le suspect lui a également donné une pièce de 5 rands.

Le commissaire provincial de la police du Limpopo, le lieutenant-général Thembi Hadebe, s’est dit « choqué et consterné  » par l’incident et a félicité les policiers d’avoir arrêté les suspects peu de temps après le signalement.

à lire aussi

Journée mondiale Plus d’un milliard de personnes dans le monde sont obèses selon l’OMS
One Ocean Summit Nous devons changer de cap et protéger les océans face à la crise climatique, affirme Guterres
L’Afrique est la première région du monde pour le diabète non diagnostiqué, selon l’OMS
Diagnostic L’Afrique est la première région du monde pour le diabète non diagnostiqué, selon l’OMS
Il faut alléger la dette de 50% des populations les plus pauvres du monde pour éviter une crise majeure, selon le PNUD
Dette Il faut alléger la dette de 50% des populations les plus pauvres du monde pour éviter une crise majeure, selon le PNUD