PDG : Ali Bongo n’a pas besoin du larbinisme politique de certains camarades mammifères des réseaux sociaux

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Pour un groupuscule d’individus fraîchement débarqué du Secrétariat Général du PDG il y a quelques mois, les gargouillis abdominaux de la précarité poussent dans des actions insensées et indignes a l’image d’honorabilité qu’on leur accorderait volontiers au regard de leurs hautes fonctions antérieures.

Ces temps-ci, ils s’illustrent dans des coups bas orchestres contre leurs successeurs a la tête de ce Parti par personnes interposées. Des prises de position totalement dépourvues de toute objectivité et qui exprime une grande aigreur et d’une frustration lancinante et mortifère. Sans prendre suffisamment de recul par rapport aux faits, ils se sont lancés dans des diatribes irréfléchies contre des évènements liés aux activités du PDG et de son nouveau Secrétaire Général.

Financièrement asphyxiés et en quête d’un point de chute, ils semblent avoir opté pour le « coup de com », le « buzz » a travers des publications outrancières et diffamatoires. Peut-être croient-ils pouvoir attirer ainsi les feux des projecteurs sur eux. Mais le moyen choisi est trop grossier et visiblement contre-productif pour rallier les sympathies de l’opinion à leur cause et convaincre le patron du PDG de s’occuper de leurs « cas ». C’est vrai qu’ils avaient déjà fait des plans et des pour profiter de la cagnotte électorale.

Ce n’est pas rien de devoir faire une croix sur les projets de bombances qu’ils nourrissaient de financer avec les soustractions et additions qu’ils n’ont cessé de faire avec les fonds du Parti lorsqu’ils « coquaient » à l’état-major de Louis. L’heure est, chez, a la désolation et à la colère. Alors, ils n’ont trouve d’autres moyens de les exprimer qu’en s’attaquant a leurs successeurs oubliant que ceux-ci ont été choisis par le président du parti lui-même.

Une façon de leur rappeler qu’en se lançant dans cette campagne de déstabilisation de la nouvelle direction du parti, ils s’attaquent à leur patron en personne. Et que cela n’est pas bon pour la suite de leurs ambitions personnelles. Peut-être ont-ils décidé de pratiquer la bonne politique de la terre brûlée en attendant de basculer corps et biens dans le camp de l’opposition.

Ce qui n’étonnerait point, d’autant que bien d’autres « camarades » avant eux en ont fait l’expérience avant de revenir« triomphalement » dans le giron du bon vieux PDG, quoi que honteusement et fraîchement accueillis par leurs anciens/nouveaux camarades. Il est plus que temps de leur dire quelques vérités. Primo : ils doivent se mettre dans le crâne qu’ils ne sont pas indispensables. Deuxio : il y a également beaucoup de choses pas joli-joli dans les placards à dire au public sur ce qu’ils sont et ce qu’ils ont fait.

Personne n’a envie de connaître les secrets de leurs coucheries, ni savoir qui a couché avec qui, ni combien tel ou telle a piqué dans la caisse. On a différents témoignages sur les manigances de l’ex-première dame« autoproclamée du Secrétariat Exécutif, grande patronne de la Com qui ne se gênait pas pour faire »allumer« certaines de ses camarades siégeant au gouvernement par des activistes du Trocadéro. Quand son »chaud gars« l’autoproclamé »plus intelligent« du Gabon, il n’a qu’à bien se tenir.

Nous sommes en train de travailler sur sa documentation. Alors qu’ils se tiennent tranquilles. Sinon, nous ouvrirons la boîte de Pandore et nous déverserons sur la place publique toute la merde qu’il y a à l’intérieur. Ils ne sont que des espèces de sales orgueilleux imbus de leurs petites personnes insignifiantes. Des « têtards chimériques » qui ne se rendent même pas compte qu’ils portent gravement atteinte à la sérénité du parti qui porte a bout de bras les chances de reconduction de leur président Ali BONGO ONDIMBA.

L’expression même d’une cécité intellectuelle suicidaire. On sait tout sur leur collusion avec Brice LACCRUCHE qui les a largement récompensés en retour. La aussi, le moment venu, nous sortirons la doc.

Ali BONGO ONDIMBA n’a pas besoin de ça :

 Le nouveau secrétariat exécutif du PDG est doté des camarades efficaces, compétents et dévoués à la politique du Chef de l’État. En première ligne, son Secrétaire Général et ses adjoints ainsi que les nouveaux secrétaires nationaux qui œuvrent sous les hautes instructions du DCP pour une redynamisation sous les très hautes directives du Distingué Camarade Président S.E Ali BONGO ONDIMBA.

La danse du ventre des perfides trompeurs de la République a assez duré. Place au travail pour une victoire cash du candidat PDGiste en 2023.

L’architecte politique✍️

à lire aussi

Point de vue Guerre russe en Ukraine : la brillante analyse de la situation de Daniel Mengara
Le Gabon et sa partie du peuple imbécile
Constat Le Gabon et sa partie du peuple imbécile
Aka ! A quoi sert un Premier ministre et son gouvernement au Gabon ?
Tribune Aka ! A quoi sert un Premier ministre et son gouvernement au Gabon ?
Bazooka : Les mercenaires de la plume au Gabon
Lu pour vous Bazooka : Les mercenaires de la plume au Gabon