Cachotière, la ministre Laurence Ndong ouvre un compte masqué à BGFIBank avec son nom camerounais

Publié le Par Anna Bibang - Mis à jour :

La nouvelle ministre de la Communication des putschistes qui ont arraché le pouvoir à Ali Bongo, a décidemment beaucoup de secrets bien gardés. Bien qu’elle nie être une citoyenne du pays de Paul Biya, cette franco-gabonaise, est bien restée camerounaise dans l’âme. Selon plusieurs sources, elle s’est ouverte un compte masqué à la BGFIBank sous son nom camerounais de jeune fille : Laurence Mbango. Ce, pour que son époux Cyrille Ndong ne puisse y avoir accès.

Laurence Ndong veut amasser le gain du Gabon en solo et ne rien partager avec celui qui lui a pourtant tout donné depuis des années. Selon une indiscrétion glanée chez une conseillère de la banque huppée BGFIBank à Libreville, la nouvelle ministre fraîchement débarquée de France, veut faire cavalier seul pour ce qui est de son salaire de ministre et les rentrées d’argent associées. Ce, alors qu’elle est mariée avec son homme sous le régime de la communautés de biens ! 

D’où l’ouverture de ce compte bancaire avec son nom de jeune fille pour fuir la mainmise de son mari sur ces fonds si durement gagné après de longues années d’activisme en France d’abord sous la bannière d’Ali Bongo et son PDG déchus puis avec une reconversion parisienne avec les leaders de l’opposition que sont Jean Ping et Albert Ongo Ossa.

Une combine bancaire rapidement dénoncée qui va mettre le feu aux poudres dans ce couple désormais à couteaux tirés. En plus du fait que l’ouverture de ce compte avec son nom de jeune fille camerounais ne va pas sans aller relancer le débat sur sa nationalité camerounaise qu’elle nie toujours même les dimanches en confession.

Rappelons que la ministre d’Oligui Nguema a selon ses détracteurs pas moins de 3 identités. Laurence Mbango à la naissance, puis devenue gabonaise avec Laurence Mengue-Me-Nzoghe et enfin Laurence Ndong grâce à l’effet du mariage. Chose encore plus curieuse, lors de sa naturalisation française en 2009, elle s’est présentée comme étant Laurence Mbango et non Laurence Mengue-Me-Nzoghe, nom qu’elle dit avoir pourtant depuis ses 4 ans.

à lire aussi

L’opposant Bertrand Zibi Abeghe reçu en audience par le président de la transition
Audience L’opposant Bertrand Zibi Abeghe reçu en audience par le président de la transition
Communiqué final du conseil des ministres du Gabon du 3 juillet 2023
Communiqué Communiqué final du conseil des ministres du Gabon du 3 juillet 2023
Le gouvernement gabonais harcelé de questions par les députés avant d’aller en vacances
Questions orales Le gouvernement gabonais harcelé de questions par les députés avant d’aller en vacances
Communiqué final du conseil des ministres du Gabon du 20 janvier 2023
Communiqué Communiqué final du conseil des ministres du Gabon du 20 janvier 2023