Gabon : Le « Dialogue de dupes » et les 10 grandes manœuvres politiques d’Oligui Nguema pour prolonger son règne

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Le Gabon est en ébullition suite aux révélations sur le prétendu « Dialogue de Dupes », un plan visant à renforcer les pouvoirs d’Oligui Nguema et à prolonger sa longévité au pouvoir. Les dernières semaines ont confirmé ce que certains avaient prédit : aucune élection présidentielle ne se tiendra en 2025, car elle est déjà planifiée pour 2030.

Les grandes manœuvres du pseudo dialogue national d’Oligui Nguema ont été révélées :

  1. La transition sera prolongée de 5 ans à partir de la clôture du dialogue national.
  2. Le titre de président de la Transition est supprimé, et l’actuel détenteur du pouvoir exécutif devient président de la République, chef de l’État.
  3. Le président de la République, les membres du gouvernement et les présidents des institutions peuvent être candidats à la prochaine élection présidentielle s’ils remplissent les conditions du code électoral.
  4. Après un référendum, le Gabon sortira d’une transition militaire pour un pouvoir civil, bien que l’actuel président de la République puisse démissionner de l’armée tout en restant chef suprême des forces de défense et de sécurité.
  5. Le montant de la caution pour l’élection présidentielle est désormais fixé à 100 000 000 de FCFA.
  6. Les Gabonais nés de parents étrangers ou ayant acquis la nationalité gabonaise ne peuvent pas être candidats à l’élection présidentielle, mais peuvent se présenter à d’autres élections politiques.
  7. Le président de la République peut nommer deux vice-présidents, l’un militaire et l’autre civil, en cas de nécessité.
  8. Toute personne arrêtée le 30 août 2023 peut bénéficier d’une grâce présidentielle après avoir restitué les biens volés à l’État.
  9. Le Gabon sera divisé en dix provinces après la construction de Libreville 2.
  10. Les membres du CTRI après l’élection présidentielle bénéficieront d’un traitement particulier de l’État et ne pourront pas être poursuivis pour les événements du 30 août 2023.

Cette série de mesures soulève des questions et alimente les craintes quant à l’avenir politique du Gabon. Certains voient dans ces décisions une tentative de renaissance du clan Bongo, avec Omar Denis Bongo Junior en ligne de mire. Cela soulève des inquiétudes quant à la véritable nature du pouvoir et à l’avenir démocratique du pays.

Thibaut Adjatys, fervent opposant à ces manœuvres politiques, refuse de pactiser avec le CTRI-PDG et prédit que de nombreux partisans d’Oligui Nguema retourneront leur veste à terme. La bataille pour l’avenir politique du Gabon ne fait que commencer, et son issue reste incertaine.

à lire aussi

Cachotière, la ministre Laurence Ndong ouvre un compte masqué à BGFIBank avec son nom camerounais
Argent caché Cachotière, la ministre Laurence Ndong ouvre un compte masqué à BGFIBank avec son nom camerounais
Ali Bongo s’assure de l’effectivité de l’hôpital médico-chirurgical de campagne de Makokou
Visite Ali Bongo s’assure de l’effectivité de l’hôpital médico-chirurgical de campagne de Makokou
Procès Tanasa : le Copil Citoyen dénonce une manipulation de la justice aux fins de règlements de compte
Réaction Procès Tanasa : le Copil Citoyen dénonce une manipulation de la justice aux fins de règlements de compte
Ali Bongo reçoit le nouveau président de la HAC Germain Ngoyo Moussavou
Audience Ali Bongo reçoit le nouveau président de la HAC Germain Ngoyo Moussavou