Génocide contre les Tutsis au Rwanda : l’ONU exhorte toutes les nations à rester fermes contre la montée de la haine et de l’intolérance

Publié le Par Gabon Matin - Mis à jour :

Alors que le monde célèbre le sinistre anniversaire du génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda, au cours duquel des Hutus et d’autres qui s’opposaient au massacre ont également été tués, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré vendredi, qu’une génération après ces événements horribles, « nous ne devons jamais oublier ce qui s’est passé et veiller à ce que les générations futures se souviennent également ».

« Nous pleurons la mort de plus d’un million d’enfants, de femmes et d’hommes, qui ont péri durant cent jours d’horreur, il y a 29 ans  », a fait valoir António Guterres dans son message commémoratif annuel à l’occasion de la Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda.

« Nous honorons la mémoire des victimes, en grande majorité des Tutsis, mais aussi des Hutus et d’autres personnes qui s’opposaient au génocide. Nous rendons hommage à la résilience des personnes qui en ont réchappé. Nous saluons le peuple rwandais qui s’achemine vers la guérison, le rétablissement et la réconciliation. Nous nous rappelons, remplis de honte, l’échec de la communauté internationale », a poursuivi le chef de l’ONU.

Du discours de haine au crime de haine

M. Guterres a souligné à quel point le discours de haine « signe avant-coureur d’un génocide, peut tourner au crime de haine » et le «  laxisme, face aux atrocités, qui s’assimile à de la complicité, - un indicateur clé du risque de génocide - se transforme facilement en crime de haine  ».

« Aucun lieu et aucune époque ne sont immunisés, face au danger, y compris les nôtres  », a affirme le Secrétaire général.

M. Guterres a souligné que la prévention du génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et d’autres violations graves du droit international est « une responsabilité partagée » et un « devoir fondamental » de chaque membre des Nations Unies.

Restons fermes contre l’intolérance

Il a appelé chacun des membres de l’ONU à lutter fermement contre la montée de l’intolérance, « vigilants et toujours prêts à agir  ».

« Honorons vraiment la mémoire de tous les Rwandais qui ont péri en construisant un avenir digne, sécuritaire, la justice et les droits de l’homme pour tous  », a enfin exhorté le chef de l’ONU.

La cérémonie commémorative pour marquer le 29e anniversaire du génocide contre les Tutsis au Rwanda se tiendra, au Siège des Nations Unies à New York, le vendredi 14 avril, avec des allocutions du Secrétaire général, du Président de l’Assemblée générale des Nations Unies et d’autres responsables, ainsi que des interventions de rescapées du génocide.

Un dépôt de gerbes et l’allumage de bougies, ainsi qu’une cérémonie avec des déclarations de hauts responsables de l’ONU et des témoignages de survivants, auront lieu à l’Office des Nations Unies à Genève le jeudi 13 avril.

à lire aussi

RDC : Des dizaines de morts et des milliers de déplacés par les violences depuis début février
Violences RDC : Des dizaines de morts et des milliers de déplacés par les violences depuis début février
Le monde ne peut se permettre d’ignorer la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, alerte l’ONU
Sécheresse Le monde ne peut se permettre d’ignorer la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, alerte l’ONU
Haïti : La situation des droits humains est dramatique, selon un expert
Droits humains Haïti : La situation des droits humains est dramatique, selon un expert
Soudan : l’ONU alarmée par les attaques délibérées et les violences sexuelles contre les civils
Humanitaire Soudan : l’ONU alarmée par les attaques délibérées et les violences sexuelles contre les civils