Inflation : Ali Bongo et son gouvernement toujours impuissants face à la hausse des prix au Gabon

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Le panier de la ménagère continue de souffrir de la montée des prix. Dans tous les coins du pays, les clients des différents marchés de Libreville et de l’intérieur du pays s’en plaignaient déjà avant le remaniement gouvernemental du 8 mars dernier. Ali Bongo et son gouvernement n’ont toujours pas réussi à s’attaquer à ces hausses qui exaspèrent les gabonais. Au contraire, c’est le silence complet : le black-out sur cette réalité bien palpable.

Les coûts des produits, même ceux des aliments de première nécessité, asphyxient les foyers. Tout cela au nez et à la barbe du ministère du Commerce et de celui de l’Économie qui semblent dépassés par les événements. La boîte de sardine de 300 francs est vendue désormais à 500 francs dans certains magasins et la bouteille d’huile Cuisin’Or de 1 litre est passée de 1 200 à 1 600 FCFA.

 

Le bidon de 5 litres d’huile est à 7 500 ou 8 000 francs. Les fruits et légumes ont également connu des hausses variant entre 20 et 30 % dans tous les marchés. Concernant le pain et les pâtes alimentaires, très prisés par les consommateurs, les tensions observées sur les importations de blé provenant d’Ukraine ont fait exploser les prix dans toutes les grandes surfaces et supérettes. Chez plusieurs revendeurs, la bouteille de gaz est vendue à 6 000 francs au lieu de 5 950 francs.

D’après une étude des prix mondiaux réalisée par le site britannique « Cable.co.uk », le Gabon possède l’un des indices de prix d’électricité les plus élevés d’Afrique. S’agissant des matériaux de construction, outre la hausse inexpliquée des produits manufacturés de bois pourtant produit localement, la « première » matière première de la construction, à savoir le ciment, a aussi augmenté. Aujourd’hui, le coût du sac de ciment sorti de l’usine de Cimaf Gabon est passé de 4 000 FCFA à 4 300 FCFA, et la tonne contenant 20 sacs de ciment de 80 000 FCFA à 86 000 FCFA.

De quoi se demander si le gouvernement est réellement préoccupé par le bien-être des Gabonais. Vu qu’aucune solution pour lutter contre la vie chère n’a été mise en œuvre.

à lire aussi

Accord historique entre le Gabon et le Congo pour la construction d’une route transfrontalière
Forum Accord historique entre le Gabon et le Congo pour la construction d’une route transfrontalière
L’OMS révèle l’ampleur choquante de la commercialisation abusive des substituts du lait maternel
Lait maternel L’OMS révèle l’ampleur choquante de la commercialisation abusive des substituts du lait maternel
L’Afrique affamée par la spéculation sur les céréales
Spéculation L’Afrique affamée par la spéculation sur les céréales
Lancement du séminaire d’information et de formation du système national de traçabilité du bois du Gabon
Formation Lancement du séminaire d’information et de formation du système national de traçabilité du bois du Gabon