Panne au lit : quelles sont les personnes susceptibles d’en souffrir plus que d’autres ?

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Au cours de leur vie, certains hommes seront confrontés à des problèmes d’érection. Selon une nouvelle étude, les risques de souffrir de troubles sexuels, et plus particulièrement de dysfonctionnement érectile, seraient renforcés par certains traits de personnalité.

Si les hommes ne sont pas tous égaux en ce qui concerne les troubles sexuels, il semblerait que la personnalité influerait significativement sur les dysfonctionnements érectiles . C’est en tout cas ce que démontre une nouvelle étude, menée par des chercheurs Taïwanais.

Selon les individus, certaines personnes ont tendance à être joviales ou optimistes, tandis que d’autres sont naturellement anxieuses et pessimistes. Dotés d’une « personnalité de type D », ces gens-là possèderaient un plus grand risque de développer des troubles sexuels par rapport aux autres, selon les conclusions de l’étude publiées au sein du Journal of Sexual Medicine le 23 juillet 2022.

Dans le cadre de leurs recherches, les scientifiques Taïwanais ont recruté 1.740 hommes « sexuellement actifs », tous âgés entre 20 et 40 ans. Ces derniers ont répondu à un questionnaire, au sein duquel ils expliquent souffrir de dysfonctionnement érectile.

Les chercheurs se sont intéressés à l’origine de ces troubles, souvent liés à une dépression , qui est une pathologie plutôt commune chez les personnalités de type D . Les scientifiques à l’origine de cette étude ont donc commencé à « examiner les associations » existantes. En tout, 941 participants présentaient une personnalité de type D, ce qui représente 54,1% de l’ensemble des cobayes. «  Ce groupe […] a montré une prévalence plus élevée de dysfonctionnement érectile modéré ou sévère  », ont révélé les chercheurs Taïwanais.

Dans le détail, 15,9% des volontaires avaient précisé en être victimes. Toutefois, cette proportion augmentait à 19,4% du côté des personnalités de type D. «  La personnalité de type D prédit de manière indépendante la dysfonction érectile  », ont ainsi estimé les chercheurs. L’étude a d’ailleurs produit une conclusion similaire en ce qui concerne les symptômes de la dépression , qui seraient des « prédicteurs indépendants de la dysfonction érectile modérée ou sévère ».

Troubles érectiles : les urologues invités à identifier les patients de personnalité D

Selon les scientifiques ayant mené l’étude, certaines recherches antérieures avaient déjà révélé que les personnes ayant une personnalité de type D seraient «  moins disposées à consulter un médecin  ». Ces dernières auraient aussi une « plus faible adhésion aux médicaments ». En outre, elles présenteraient également davantage de risques de développer une dépression. Par conséquent, les médecins, et plus particulièrement les urologues, ont été invités à tenter d’identifier les patients de personnalité D. Ainsi, les spécialistes pourront leur assurer une prise en charge optimale s’ils sont atteint de troubles de l’érection.

Pour rappel, cette pathologie peut avoir de nombreuses répercussions au quotidien.

Sources

https://www.jsm.jsexmed.org/article... (22)01500-4/pdf

https://www.ameli.fr/assure/sante/t...

à lire aussi

Libérez-vous du stress : Les 3 bienfaits insoupçonnés du sexe
Bonus Libérez-vous du stress : Les 3 bienfaits insoupçonnés du sexe
Gabon : Les répercussions des grossesses précoces sur le développement des seins des adolescentes 
Mamelles Gabon : Les répercussions des grossesses précoces sur le développement des seins des adolescentes 
Perte de poids : cette méthode japonaise peut vous aider à maigrir sans effort
Minceur Perte de poids : cette méthode japonaise peut vous aider à maigrir sans effort
Orgasme : jusqu’à quel âge une femme peut-elle encore en avoir ?
Sexologie Orgasme : jusqu’à quel âge une femme peut-elle encore en avoir ?