Sommet des trois bassins : discours du président de la transition du Gabon

Publié le Par Gabon Matin - Mis à jour :

Gabon Matin vous livre l’intégralité du discours du général Brice Oligui Nguema prononcé ce 28 octobre à Brazzaville (Congo) au Sommet des trois bassins des écosystèmes de biodiversité et des forêts tropicales.

Excellence, Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies,
Excellence Monsieur le Président de l’Union Africaine ;
Excellence, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Distingués invités, Mesdames, Messieurs, vos grades, rangs et qualités respectés.

Au moment où s’ouvre cet important sommet sur les Trois Bassins des écosystèmes de biodiversité et des forêts tropicales , il me plait d’exprimer ma profonde gratitude et celle de toute la délégation qui m’accompagne à Son Excellence Monsieur le Président Denis SASSOU NGUESSO, ainsi qu’à tout le peuple congolais pour la chaleur et l’accueil fraternel dont nous faisons l’objet, depuis notre arrivée à 3 Brazzaville.

Qu’il me soit permis de saluer l’organisation de cette grande rencontre qui réunit pour la deuxième fois, nos trois bassins.

Distingués invités, Mesdames, Messieurs,

Mon pays le Gabon, depuis le 30 août 2023, s’est engagé, dans une transition politique et pacifique qui l’a introduit vers une nouvelle ère ; celle de la liberté, du progrès démocratique, économique et social.

Distingués invités mesdames et messieurs,

En ces temps de reconstruction et de réconciliation nationale, approuvé et salué par l’ensemble du peuple gabonais, Mon pays vient réaffirmer ici, avec force et vigueur, sa détermination à assumer ses engagements internationaux dans la protection des écosystèmes, la gestion durable des ressources naturelles et la lutte contre les changements climatiques.

En effet, depuis des décennies, le Gabon a fait de ces enjeux environnementaux, la priorité de son agenda diplomatique en s’inscrivant dans une dynamique de préservation du 5 patrimoine naturel, de prospérité économique et de bien-être social, qui sont les trois piliers du développement durable.

Dans cette perspective, le Gabon a sanctuarisé près d’un tiers de son territoire national sous forme d’aires protégées, dont 11 % en parcs nationaux.

Mon pays a également assuré le maintien de l’intégrité de son couvert forestier, estimé à près de 89 % du territoire national, tout en garantissant une gestion durable de nos ressources forestières.

Je précise que, les 17 millions d’hectares de nos forêts sont exploités sous forme de concessions forestières caractérisées par le respect des mécanismes garantissant la pérennité de la biodiversité et la conservation des acquis sociaux économiques.

Mesdames et messieurs ;

Le Gabon, grâce à cette politique environnementale efficace est devenu un acteur clé dans la lutte contre les changements climatiques, en raison de sa grande capacité à séquestrer le CO2, avec un taux de déforestation inférieur à 0,1 % depuis au moins deux décennies.

De ce fait, il est reconnu comme pays 7 de Forêt Dense à Faible Déforestation, statut qu’il partage avec le Guyana et le Surinam.

Conscient de la valeur inestimable des services écosystémiques que ses forêts rendent à ses populations et à l’ensemble de l’Humanité, le Gabon estime que l’heure est arrivée pour la communauté internationale de soutenir en retour ses efforts.

Cette attente légitime, doit évidemment s’étendre à l’ensemble des pays des Trois Bassins forestiers du Congo, d’Amazonie et de Bornéo-Mékong, qui abritent les réserves vitales de carbone et de biodiversité de la planète.

Chers sœurs et frères en humanité,

Le temps n’est plus aux promesses et aux déclarations d’intentions. C’est le moment de concrétiser la mise en œuvre de la Déclaration des Dirigeants de Glasgow sur les forêts et l’utilisation des sols.

Sur ce point précis, la 19ème session ordinaire de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement a exprimé notre ferme volonté de créer un cadre de prise de conscience relatif à cette Déclaration de Glasgow.

Le Gabon invite donc la communauté des Nations à adopter ce cadre, lors de la prochaine CoP28 Climat de Dubaï, prévue en décembre prochain.

Distingués invités, Mesdames, Messieurs, Chers Homologues

Je réaffirme que cette marche vers la félicité que mon pays le Gabon a entamé le 30 aout 2023, se manifeste aussi, à travers le renforcement de sa participation active à la protection de notre planète.

La tâche est immense. Mais je reste convaincu que Dieu demeure le maitre des temps et des circonstances.

Si seul, on peut aller vite ; c’est ensemble que l’on peut assurément aller plus loin .

Nous survivrons ensemble, ou nous périrons tous ! Réveillons-nous donc du sommeil des égoïsmes.

Je vous remercie.

à lire aussi

Congo : Le HCR salue l’engagement du pays contre l’apatridie
Droit de l’homme Congo : Le HCR salue l’engagement du pays contre l’apatridie
De nouveaux vaccins permettront de lutter contre la résistance aux antibiotiques selon l’OMS
Rapport De nouveaux vaccins permettront de lutter contre la résistance aux antibiotiques selon l’OMS
L’ONU appelle à lutter contre la haine et la violence fondées sur la religion ou la conviction
Droit de l’homme L’ONU appelle à lutter contre la haine et la violence fondées sur la religion ou la conviction
Pour démanteler le racisme, il faut commencer par comprendre le passé « horrible » de l’esclavage
Droits de l’homme Pour démanteler le racisme, il faut commencer par comprendre le passé « horrible » de l’esclavage