Présidentielle 2023 : Et si Jean Boniface Asselé battait son neveu Ali Bongo dans le Haut-Ogooué ?

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

On le sait depuis 2009, la présidentielle gabonaise est toujours décisive pour Ali Bongo que dans le Haut-Ogooué. C’est grâce à cette province dite « présidentielle » qu’Ali Bongo est déclaré le clair du temps vainqueur par un vote soviétique de son fief politique. Sauf que pour la présidentielle d’aout prochain, un trouble fête vient de s’ajouter : Jean Boniface Asselé. Une candidature qui pourrait couler le réservoir de voix d’Ali Bongo dans cette province décisive alors qu’il fera face à une opposition unie.

Et si Ali Bongo perdait la présidentielle dans le Haut-Ogooué ? C’est la perspective clairement ouverte par la candidature de son oncle Jean Boniface Asselé. Une candidature contre son neveu taxé d’être qu’une marionnette aux mains de la légion étrangère qui s’est emparré du palais présidentielle de Libreville, avait justifié le président du Centre des libéraux réformateurs (CLR) qui a dans la foulée quitté le navire des partis de la majorité présidentielle.

Une candidature de Jean Boniface Asselé qui pourrait faire beaucoup de mal à Ali Bongo dans son rêve de rempiler pour un 3e mandat à la tête du Gabon. Pays que sa famille contrôle sans discontinuité depuis 1966. Une famille à qui Ali Bongo doit tout y compris son arrivée à la tête du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir depuis 1968) après la mort au pouvoir de son père Omar Bongo. Un Ali Bongo qui en plus, devrait faire face à une opposition plus que jamais déterminée et unie. Ce qui pourrait lui faire perdre plusieurs plumes dans le Haut-Ogooué avec cette division de sa famille.

Une famille Bongo qui devra choisir entre l’oncle et le neveu. Un choix même s’il se porte sur Ali Bongo va tout de même égrener dans cette province décisive pour sa victoire quasi-automatique. La défiance exprimée par Jean Boniface Asselé est d’ailleurs le témoin d’une grande partie d’Altogovéens qui ne veulent plus servir de monnaie d’échange à l’hégémonie de la famille Bongo. Une réponse vivement attendue ce 26 août !

à lire aussi

Décryptage Guerre nucléaire : le président russe Vladimir Poutine tirera-t-il le premier ?
Marie Madeleine Mborantsuo, une femme gabonaise née pour servir l’hégémonie de la famille Bongo
Libre propos Marie Madeleine Mborantsuo, une femme gabonaise née pour servir l’hégémonie de la famille Bongo
France : Le casse-tête corse d’Emmanuel Macron
Crise France : Le casse-tête corse d’Emmanuel Macron
Quand la crise France-Mali questionne les opérations militaires de la France
Crise diplomatique Quand la crise France-Mali questionne les opérations militaires de la France