Scandale à l’Ecole nationale de la magistrature du Gabon : communiqué du Copil Citoyen

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Rue241 vous livre le communiqué du 5 mai du Copil Citoyen relatif au scandale du concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature où un élève magistrat y avait été admis avec une moyenne 7,80. D’où cette interrogation de l’organisation citoyenne : « Comment un Magistrat l’étant devenu en violation de la Justice, donc par corruption légalisée, peut-il rendre Justice ? ».

Par arrêtés N° 0542, 0543 et 0544 du 28 Septembre 2021, du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, trois (3) concours ont été ouverts pour le recrutement de 100 magistrats (niveau BAC+5 en Droit, Sciences économiques ou Sciences de gestion), 20 conseillers adjoints de greffes (niveau BAC+3 en Droit) et 50 greffiers principaux (niveau BAC).

Dans le cadre du contrôle citoyen de l’action publique, le 27 avril 2022 le journal en ligne Gabonreview, le COPIL CITOYEN prenait connaissance d’un article de presse titré : Ecole de la Magistrature : 75 élèves ajournés inscrits, dont un ayant obtenu 07,80/20 . A ce jour, ni la Direction de l’Ecole Nationale de la Magistrature et encore moins le Ministre de la Justice n’ont démenti cette information.

Cette dénonciation vient conforter les déclarations du Ministre de la Justice Francis NKEA du 08 décembre 2017 et du Président du Syndicat des Magistrat allant dans le sens de dénoncer la corruption des Magistrats, cette dernière dans ce sens pourrait avoir pour source votre école de formation.

L’article 67 de notre Constitution dispose : « La justice est rendue au nom du peuple gabonais… » et le Magistrat défini comme « Fonctionnaire public de l’ordre judiciaire, ayant pour fonction de rendre la justice ou de réclamer, au nom de l’État, l’application de la loi  ». Comment un Magistrat l’étant devenu en violation de la Justice, donc par corruption légalisée, peut-il rendre Justice ?

Le COPIL CITOYEN a ainsi saisi à ce jour le Directeur Général de l’Ecole de la Magistrature et la Ministre de la Justice, Garde des sceaux sur cette situation qui pouvait être assimilée à de la corruption aggravée, promotion de la médiocrité et destruction du mérite. Cette situation si elle est avérée pourrait à juste titre justifier la corruption du système judiciaire tant décriée par les autorités, le syndicat des magistrats que la société civile.

Le COPIL CITOYEN informe l’opinion nationale et internationale qu’il mettra tout en œuvre pour que la lumière soit faite tout en se réservant le droit de mener des actions judiciaires contre l’Ecole Nationale de la Magistrature pour ces actes qui n’honorent en rien la justice gabonaise.

Fait à Libreville le, 05 mai 2022

à lire aussi

Libreville accueillera le One Forest Summit les 1er et 2 mars 2023
Sommet international Libreville accueillera le One Forest Summit les 1er et 2 mars 2023
Lastourville : Une mère décédée et 3 blessés graves dans une grave collusion entre un taxi et un grumier
Drame Lastourville : Une mère décédée et 3 blessés graves dans une grave collusion entre un taxi et un grumier
COVID-19 Coronavirus au Gabon : point journalier du 10 février 2022
Coronavirus au Gabon : point journalier du 13 mars 2022
COVID-19 Coronavirus au Gabon : point journalier du 13 mars 2022