Pourquoi le CTRI veut-il restaurer les institutions du Gabon ?

Publié le Par La rédaction d’LBVnews - Mis à jour :

Il est temps que les gabonais réfléchissent un peu plus pour se rendre compte, au-delà des émotions, de la situation dans laquelle le pouvoir Bongo-PDG a mis le Gabon. 

Les forces de défense et de sécurité s’étant rendues enfin compte des dégâts, ont fort heureusement décidé le 30 août 2023, d’arrêter la saignée en se fixant un objectif très clair pour le Gabon à savoir : Restaurer les Institutions.
De quoi s’agit-il exactement ?

Le pouvoir BONGO-PDG ayant détruit le Gabon, restaurer les institutions est la voie choisie par le CTRI, essentielle par excellence, pour assurer ensuite le bon fonctionnement de l’État de droit, la stabilité politique et le développement socio-économique de notre pays. 

Les raisons pour restaurer les institutions sont nombreuses, en voici quelques unes.
On restaure les institutions parce que les citoyens n’avaient plus confiance à celles qui existent. Il faut donc remettre en place des institutions fortes pour renforcer la confiance des citoyens dans le gouvernement et les processus démocratiques.

De même, des institutions solides contribuent à prévenir les conflits politiques et à maintenir la stabilité politique.
C’est avec des institutions bien organisées et fonctionnant bien que l’on met en œuvre efficacement des politiques publiques, l’allocation des ressources et la prestation de services publics.

La lutte contre la corruption a besoin d’institutions robustes qui renforcent la transparence, la responsabilité et l’application de la loi.

Enfin, des institutions stables et prévisibles créent un environnement propice aux investissements et à la croissance économique.

Pendant un demi siècle, le Gabon a fonctionné avec des institutions taillées à la mesure et au seul profit des Bongo et de leur pouvoir, la restauration des institutions est donc cruciale pour assurer une gouvernance efficace, la justice, la stabilité et le développement durable.

Le CTRI en est-il capable ?

Les premiers pas le laissent supposer malgré quelques heures de casting. D’où la nécessité du Suivi- Évaluation de l’action du CTRI pour votre information.

Qui vivra, verra.
Bon dimanche.

PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ INTERUNIVERSITAIRE DES POLITIQUES PUBLIQUES PRÉSIDENT DE SOGEVAL

à lire aussi

Decryptage Guerre en Ukraine : Seul sur sa pyramide du pouvoir, Poutine est fichu
Au Gabon, les étrangers dorment tôt et se lèvent tôt et les Gabonais ?
Texto Au Gabon, les étrangers dorment tôt et se lèvent tôt et les Gabonais ?
Du partage des responsabilités entre le CTRI et le gouvernement de transition au Gabon
Texto Du partage des responsabilités entre le CTRI et le gouvernement de transition au Gabon
Presse libre au Gabon mais communicateurs en captivité sociale et psychologique !
Liberté de la presse Presse libre au Gabon mais communicateurs en captivité sociale et psychologique !