Pourquoi les autorités de la transition cherchent la réconciliation sans passer par une justice formelle ?

Publié le Par La rédaction de Rue241 - Mis à jour :

Alors que l’arrivée au pouvoir des forces de défense et de sécurité a été saluée par le peuple gabonais dans son entièreté.

Alors que les premières mesures du Comité de Transition et de Restauration des Institutions ont été approuvées par l’ensemble des gabonais, dont celles de la dissolution des deux camps politiques antagonistes opposition et de la majorité, la réaction négative des gabonais à certaines mesures prises ne sont pas de nature à renforcer l’adhésion du peuple à l’action du Comité pour la Transition pour la Restauration des Institutions.

En effet, les gabonais observent que les autorités de la transition nomment à tour des bras les anciens PDGISTES, cherchant à réconcilier les gabonais avec l’ancien régime sans passer par une justice formelle, alors que le contexte est marqué par des centaines, voire des milliers de victimes fait par le pouvoir Bongo PDG, et par des attentes de la population.

Une justice équitable et transparente est essentielle pour parvenir à une véritable réconciliation.

br-auto-10-8beb9.png ?1688016898
Retour ligne automatique

Le CTRI doit en tenir Compte s’il veut construire sur le roc.

Débattons de cela sans passion.

Bon début de semaine.

PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES PRÉSIDENT DE SOGEVAL

à lire aussi

Enquête sur les étrangers travaillant au Gabon avec de fausses pièces d’identité
Texto Enquête sur les étrangers travaillant au Gabon avec de fausses pièces d’identité
Pourquoi le CTRI veut-il restaurer les institutions du Gabon ?
Texto Pourquoi le CTRI veut-il restaurer les institutions du Gabon ?
Du partage des responsabilités entre le CTRI et le gouvernement de transition au Gabon
Texto Du partage des responsabilités entre le CTRI et le gouvernement de transition au Gabon
2 urnes pour les 3 scrutins du 26 août au Gabon : Votre ficelle est trop grosse !
Elections 2023 2 urnes pour les 3 scrutins du 26 août au Gabon : Votre ficelle est trop grosse !